Le string, à la pointe du combat féministe ?

Publié le par YB

La croisade anti-string ménée par Ségolène résume bien ses positions féministes d'arrière-garde. Ségolène a assurément beaucoup plus d'affinités idéologiques avec les puritaines "Chiennes de garde" ou "la Meute" que les "Ni putes, ni soumises" par exemple. Comme elles, elle rêve d'un nouvel ordre moral "féministe".

A l'image des intégristes, Ségolène voit du sexe partout. La plus anodine des pubs de couche culotte est pour elle une incitation insuportable à la pédophilie. En 2003, Ségolène prend à parti le Bureau de la Vérification de la Publicité (BVP) pour interdire les affiches de la marque Triumph (Sloggi) montrant de jeunes femmes en string. Elle invoquait alors l' "atteinte à l'intimité des femmes", l' "atteinte à la protection de l'enfance"... Les affiches sont retirées et les enfants qui - c'est bien connu n'ont jamais vu une paire de fesses sur une plage - échappent au traumatisme. La meute cesse d'aboyer et Ségolène qui a failli s'étrangler avec un bout de ficelle, respire enfin.

Mais la militante rose continue à voir rouge, partout : à la TV, dans les mangas... pourchassant le sexe, infatigable, en véritable police religieuse. Avec une vision très séparatiste des sexes, Ségolène Royal défend la femme, éternellement enfermée dans son rôle de victime. Elle défend aussi avec passion la famille traditionnelle.

Mais là, s'arrête son combat féministe.

Que les filles des quartiers se fassent traiter de "salopes" parce qu'elles s'habillent simplement en fille, rejettant le jogging informe ou le voile, elle s'en soucie peu. Que les machos aient investi tout l'espace des cités, que la mixité ait quasiment disparue des lieux... ce n'est pas son cheval de bataille ! D'ailleurs, elle donnerait meme du grain à moudre aux intégristes de tout poil. On lui doit ainsi de petites phrases comme : "Aux yeux des garçons, le string réduit les jeunes filles à leur postérieur (...) Après, on s'étonne que les adolescentes soient victimes d'attouchements ou de violences sexuelles..." Tout est dit.

De toute façon,  les cités, même en talons, elle préfère ne pas y foutre les pieds. C'est beaucoup plus rigolo de s'égosiller contre les propos machos de quelques ringards mysogynes de l'Assemblée. Ca fait parler de soi et ça évite de parler de politique.

Alors, Ségolène, défend-t-elle vraiment la cause des femmes ? 

YB

A lire : Darcos, le string et Ségolène (Marianne)

Publié dans Ségo et les femmes

Commenter cet article

Chaminou 12/04/2007 14:08

Les strings, les strings... On en entend beaucoup parler, & curieusement, j'en ai vu assez peu. Je pense que ce bout de tissu fait plutôt office de "symbole" qu'autre chose, car ce que je constate, c'est que la mode, en général, a beaucoup changé en quelques années (lorsque j'étais ado, personne ne portait de vêtements hypersexués, au contraire, c'étaient plutôt ticheurts et jeans XXL. Bref)... s'habiller en objet sexuel, pourquoi pas, mais concernant les plus jeunes, je doute fortement qu'il s'agisse d'un choix délibéré. Soit.

Mais les façons de s'habiller qu'ont les femmes ne devraient, dans l'idéal, faire l'objet de telles focalisations. En gros, nous devrions pouvoir porter ce que l'on veut sans avoir à calculer nos risques potentiels de se faire emmerder. Voilà pour moi le problème. Alors, on s'attaque à la source ? ;o)

dilgo 22/03/2007 15:30

Ce commentaire sera développé samedi sur le Bondy Blog…


Le président Dilgo, de Bondyfrance, continue sa campagne assidue sur le Net. Déjà, la dilgosphère est une réalité et une réalité au-delà du territoire classique de la France, puisque la Bondyfrance reçois une grande part de ses contributions du monde entier. Mais les résidents du territoire sont nombreux et eux-mêmes de racines nombreuses. De Blog en blog, le président Dilgo éprouve la diversité de son pays, rassemble les expériences les plus singulières en dilgosphère. Le Bondy Blog, premier journal expérimental du Net, donne le ton et le pouvoir au candidat de la VI° république déjà en marche... La dilgosphère. Le temps est venu de choisir entre la droite, avec son candidat désireux de s’installer dans les appartements monarchiques de l’ancienne république, avec sa cour nombreuse et militaire, et la nouvelle république de la dilgosphère, démocratique, républicaine, jurisprudentielle et surtout de gauche. Et cela dès le premier tour.

marie 11/12/2006 10:29

Madame ,j'admire votre courage à défendre vos convictions et la cause des femmes.Je témoigne de tout mon soutien! En tant que femme et mère ,auriez vous l'amabilité de me faire honneur de vous rencontre s'il vous plais?ça compte beaucoup pour moi et vous saurez pourquoi.MERCI.

dilgo 26/11/2006 11:24

Bonjour,

Alain du Bondy Blog publie un article sur des jeunes filles énergiques d'un lycée en banlieue.

D'autre part, savez-vous pourquoi il est rigoureusement impossible pour moi de rencontrer le futur président?

J'attends vos idées et vos propositions.

Dilgo, votre voix est captive.

manuel Regueiro 24/11/2006 23:18

Ce blog est vraiment nul pour deux raisons;
1) les coups portés sont bas et sans intérêt!
2) il y a des fautes d'orthographe et des signes profonds d'inculture.
Ségolène est peut-être puritaine mais ce n'est vraiment pas çà qui nous intéresse aujourd'hui.
En tout cas moi, je la trouve bien meilleure que les autres et donc, je voterai pour elle.