Après les propos conservateurs de Ségolène Royal sur " l’union " homosexuelle et la famille : le PS doit réaffirmer ses positions sur les droits des LGBT* (Act-Up)

Publié le par YB

Dans le Parisien du 23 février, Ségolène Royal donne ses positions sur les sujets de société, dont le mariage homo et la famille. Elle assure que, sur tous ces sujets, " le débat aura lieu ". C’est très généreux de sa part, mais le débat a déjà eu lieu, y compris au sein du PS, qui s’est prononcé sans condition, au congrès du Mans, pour l’égalité des droits en matière de mariage et d’adoption. Pourquoi vouloir appeler à un nouveau débat sur le sujet, si ce n’est pour revenir en arrière sur ce qui semblait être des engagements assurés du PS ?

Ainsi, Ségolène Royal reconnaît-elle que " la loi doit pouvoir créer cette union en mairie pour permettre à chacun de construire librement sa vie, à égalité de droits et devoirs " Elle parle d’union plutôt que de mariage " pour ne pas bousculer les repères traditionnels, une famille, c’est un père et une mère ", réflexion que ne démentiraient pas une Christine Boutin ou un Tony Anatrella.

Ségolène Royal se rend-elle compte de la violence que ses propos véhiculent  ? Comment appelle-t-elle, s’il ne s’agit pas de " familles ", les cellules formées par des enfants et leurs parents quand ils ou elles sont de même sexe - sans même parler des enfants élevéEs par un seul parent ? Pourquoi refuser à ces réalités l’accès au statut de famille, aux droits et aux devoirs qu’il implique ? Pourquoi inventer une nouvelle union en mairie pour les homos, alors que l’accès au mariage seul peut assurer une égalité véritable ? Ségolène Royal est-elle contre l’égalité " pour ne pas bousculer les repères traditionnels " ?

Certains prétendront qu’il faut voir dans ses propos une ouverture de l’élue socialiste. Mais il lui est difficile d’être plus conservatrice sur les questions de mœurs qu’elle ne l’a été : elle s’est longuement opposée au mariage homo ; elle a activement milité, en tant que membre du gouvernement Jospin, pour que soient censurées des campagnes de prévention du VIH, par exemple à l’été 2001, parce qu’elle les jugeait trop crues ; elle a assimilé le port visible du string à un appel au viol. Dès lors, on ne peut en rien se féliciter d’un tel " progrès " de la part d’une personne qui s’affiche comme une alternative de gauche au pouvoir actuel.

Nous considérons que le message du PS est brouillé suite à ces propos publics d’une élue, candidate potentielle à la présidentielle. Nous demandons donc à la direction du PS de réaffirmer solennellement ses positions sur le mariage et l’adoption pour les homosexuelLes, et assurer que le ou la candidatE désignéE concrétisera rapidement les promesses faites au Mans.

Nous demandons par ailleurs à Ségolène Royal de revenir sur ses propos ; et si elle a besoin d’expertise, nous lui signalons que nous sommes à sa disposition pour la lui fournir et lui expliquer ce qu’être de gauche veut dire.

* LGBT = lesbien gay bi trans

Publié dans Et dans la presse

Commenter cet article

El Zorro 01/05/2007 13:10


Après des débuts hésitants, Ségolène Royal a su, au fil des semaines, imposer sa griffe dans la campagne électorale. En quelques mois, elle a acquis une stature que l’on ne soupçonnait pas chez elle. Son sourire de circonstance est moins figé et plus naturel ; sa communication électorale s’est effacée au profit de ses convictions ; son regard est plus profond, intraitable aussi dès qu’il s’agit de neutraliser les arguments adverses et les questions pièges (comme on a pu le constater lors de ses dernières prestations télévisées sur TF1 et France2). Ces six derniers mois, Ségolène Royal a pris le temps d'affiner son programme alors que son adversaire n’a fait que rabâcher ses slogans trompeurs, voire mensongers.
Et puis, et ce n’est pas rien, la plupart des pays du monde, et notamment les pays européens : l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne…, attendent de la France qu’elle désigne une femme de la stature de Ségolène Royal à la tête de l’Etat. Ce serait en soi une Révolution au regard de notre fâcheuse propension au machisme politique inscrite dans des siècles d'Histoire de France.
Enfin, Ségolène Royal soutenue par Dominique Voynet, José Bové et, semble-t-il maintenant par Nicolas Hulot, est mieux entourée que Nicolas Sarkozy pour répondre à l’urgence écologique du XXIe siècle.

Pour toutes ces raisons, Ségolène Royal doit l’emporter le 6 mai prochain. Elle incarne la rénovation de notre démocratie : La seule valeur qui peut véritablement amorcer le renouveau de la France.

Yves Barraud

YB 01/05/2007 23:31

Pour le sourire, je le trouve encore un petit peu forcé :-)

Foufanou 20/04/2007 10:01

Sarko forever!!!!!!

peter jan leeman 11/02/2007 17:45

Nous sommes un couple neerlandais (2 hommes), mariés aux Pays Bas en 2002 en habitant depuis 2004 en France. Nous voulons declarer et payer nos impots de revenues en France comme couple. Normal, mais pas pour le centre des impots ici. On reconnaît pas le mariage gay (qui n'existe pas aux Pays Bas, car un seul mariage). Discrimination fondée sur l'orientation sexuelle. Nous avons entre outre demandé support à M Royal pour convaincre le ministre de L'Economie de pas discriminer. Aucune réaction de sa part, ni autre membres de la PS. Homophobe??

Têtuniçois 17/12/2006 02:20


Le mariage n'a cessé d'évoluer au cours des siècles . Autrefois les femmes n'avaient même pas leur mot à dire sur le choix du mari .
Le mariage n'est de toute façon pas naturel , il n'existe pas dans la nature , parler de "contre nature" est complètement ridicule !
En 2007 le choix se fera entre sarkozy et son contrat communautariste pour les homosexuels et SEGOLENE ROYAL et le même mariage républicain pour les couples homos ou hétéros .

didier 25/11/2006 11:46

Le mariage a toujours été entre un homme et une femme. C'est contre nature de vouloir marier un homme et un autre homme. Pour ma part je trouve même cela ridicule.
Je comprends que des non croyants puissent admettre cela mais pour des croyants c'est bizarre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!